International Traditional Budo Federation

International traditional budo federation
082/225 474

Editorial

Tradition-Connaissance-Progrès-Harmonie

La Tradition :

Nous avons créé un lien avec le passé, ses richesses, ses acquis, par une adaptation actualisée et assimilable par toutes et tous en utilisant les moyens les plus modernes et ceci dans le cadre d'une Méthode.

La Connaissance :

Elle passe par l'ouverture, la curiosité, l'éveil extérieur qui forge l'intérieur, ces interactions créant le mouvement, bref la vie...
Ce souci, cet effort, pour connaître, s'informer, sur ce qui se fait ailleurs, doit non seulement être constant mais entretenu, de cette façon la connaissance s'enrichit puis se transmet. Cette accumulation par brassage débouchera inéluctablement sur des nouveautés, des créations. Ainsi notre discipline se déplacera, avancera, s'enrichira mais en veillant surtout é ne pas se DENATURER.

Le progrès :

Le progrès que notre école propose est l'acquisition de nos principes dans une conception humaniste de façon à ce que la sensibilité à l'environnement soit développée et non dans la seule orientation du combat et des médailles. Réguler les énergies, sublimer les instincts, élever les critères, maîtriser les forces en présence, c'est justifier une appellation et appliquer les théories scientifiques de Maitre KANO.

L'Harmonie :

Notre recherche constante de l'équilibre débouchera inévitablement sur une complémentarité qui associe l'autre, UKE, et sera vécue par ceux qui s'y exercent comme une véritable institution (code de notre école). Notre transmission s'attache à la perception de notre environnement qu'il soit humain, animal, végétal, objet.
Nous atteignons l'Art quand il nous suggère des contenus et que son rayonnement se parfait par une réalisation née de l'habilité des techniques employées.

Pédagogie pour les jeunes

Si nous considérons notre discipline comme un art telle la peinture, la musique, l'apprentissage ne sera pas fondamentalement différent de 7 à 77 ans. Seuls des exercices ludiques et imagés étofferont, égaieront le cours et certains aménagements seront réalisés dans la transmission des principes ou des théories. L'enfant a besoin de s'exprimer, de se mesurer. Tout cela, nous l'avons très bien compris, assimilé en évitant soigneusement deux écueils graves dans notre formation :

La compétition trop tôt

Nos Arts considérés par certains organismes comme sport organisent des compétitions individuelles occasionnant des défaites qui peuvent être humiliantes car personnalisées, contrairement aux sports collectifs où les dégâts psychologiques sont moindres car la défaite est partagée et moins culpabilisante. C'est pourquoi nos épreuves sont uniquement démonstratives. Ainsi, il n'y a pas d'opposition systématique, de confrontation personnalisée.

La spécialisation précoce

L'enfant "zappe" et l'adulte essaye de l'orienter ou le diriger. Mais le jeune a besoin de passer par cette période de tâtonnement où il cherche, il se cherche. Cette période à priori instable est nécessaire à son évolution, à son épanouissement. C'est pourquoi nous proposons aux jeunes de choisir l'art martial de leur choix, il peut pratiquer une discipline une année et une autre l'année suivante. Pas de brusquerie, le choix viendra en son temps. Il faut laisser au fruit le temps de mûrir, c'est ainsi que les récoltes seront meilleures.
Ainsi notre Jiu-jitsu jeunes sélectionne certains exercices, particulièrement éducatifs, par exemple "tourner le corps" (du bon côté) dans une prise de garde.
Le Judo complètera cette approche en sensibilisant celui qui exécute une technique aux réactions (piège) créé par son partenaire.
Notre pédagogie se réfère au fondateur du judo, le Professeur Kano Jigoro, qui a conservé le Jiu-Jitsu et était également très attentif aux autres arts martiaux.
Dans le cadre de notre formation polyvalente, nous avons créé un Programme Fédéral se voulant à la fois outil de suivi pédagogique et outil de dialogue, et cela à plusieurs niveaux : entre le professeur et son élève, entre parents et enfant ainsi qu'entre parents et professeur.
Ce support écrit permet une double évaluation, celle du professeur mais aussi celle de l'élève qui juge par lui-même de ses capacités et facultés. Les efforts et progrès sont ainsi suivis attentivement.

Nous évitons impérativement deux tendances néfastes :
la compétition trop tôt et la spécialisation précoce.